Nager après avoir «réappris» à marcher

Jeux du Québec 2015

Publié le 2 mars 2015
Miranda Bouchard (4e à partir de la gauche) en compagnie de ses coéquipières de l'épreuve par équipe U15.
Photo TC Media - Denis Bélanger

Par Denis Bélanger

MALADIE. La phrase est clichée mais appropriée dans le cas de Miranda Bouchard de Saint-Basile-le-Grand. Sa participation aux Jeux du Québec en nage synchronisée pour l'équipe de Richelieu-Yamaska est une victoire en soit. À 11 ans, elle a dû abandonner la gymnastique en raison d'une maladie dégénérative.

«C'est sûr que sa vie n'était pas en danger, raconte le père de la jeune fille, Yves Bouchard. Mais ça te fait de quoi au cœur quand ton enfant est obligé du jour au lendemain d'arrêter de la gymnastique. On examine une radiographie et on découvre la maladie. Et là, elle ne peut plus courir ni sauter.»

La maladie a affecté un de ses fémurs. Elle a dû se déplacer en fauteuil pendant au moins 7 mois. Son lit avait été installé dans son salon, car elle n'était pas capable de monter par elle-même à l'étage supérieur. Elle avait besoin de l'aide de ses proches pour embarquer dans la voiture. Elle a dû «réapprendre» à marcher et ainsi faire de la physiothérapie pendant un an.

«À la fin de la maladie, il y avait une différence de 2 cm entre ses deux jambes, explique M. Bouchard. Elle a bénéficié d'un fixateur externe qui a exercé une traction sur son fémur. Après l'opération, l'os s'est bien reformé. Elle ne gardera pas de séquelles. Son docteur a fait du bon travail.»

Miranda a eu par la suite l'autorisation de son médecin d'exercer un sport aquatique. Elle s'est tournée vers la nage synchronisée qui partage plusieurs similitudes avec la gymnastique. Elle s'est jointe au Club Les Vestales de Saint-Hyacinthe en 2013.

L'histoire de Miranda a touché les gens de la mission de Richelieu-Yamaska qui ont décidé de la nommer porte-drapeau aux cérémonies d'ouverture.

«Nous ne prenons pas conscience sur le moment que nous passons au travers de la maladie. Ce n'est qu'après que nous réalisons tout ce qui a été fait», ajoute Yves Bouchard qui était bien fier de voir sa fille nager aux Jeux du Québec.

Ironiquement aux Jeux du Québec, les compétitions de nage synchronisée se tenaient dans le même complexe que celles de gymnastique. Notons toutefois que Miranda n'a pas coupé complétement les liens avec la gymnastique. Elle entraîne aujourd'hui d'autres gymnastes.

Cliquez ici pour consulter notre dossier sur la 50e finale des Jeux du Québec. Vous pouvez également revoir les principales compétitions dans notre galerie vidéo et suivre l'action en direct en cliquant ici.