Discrimination sportive : encore présente?

Gabriel Sabourin de l'École secondaire Hormisdas-Gamelin

Publié le 20 janvier 2017

.

©Photo TC Media - Archives

Le sport est reconnu pour être un élément rassembleur. Malheureusement, pour certaines personnes, il n'en est pas ainsi. Les personnes victimes de discrimination dans leur sport par leurs coéquipiers, leur entraineur ou même les partisans entrent dans cette catégorie. Pour elles, le sport n’est plus autant une partie de plaisir.

Malgré que plusieurs organismes dont Décennie de l’inclusion des Roms (en Europe) tentent bien de lutter contre la discrimination dans les milieux sportifs, cette forme d’harcèlement moral demeure présente. Généralement jugés en raison de leur race, leur nationalité, leur religion, leur genre ou même leur orientation sexuelle, les athlètes de haut-niveau autant que les amateurs peuvent être touchés. Par exemple, il y a quelques années, le joueur de soccer égyptien Mido a été traité de terroriste par les partisans de Newcastle United en raison de sa couleur de peau et de ses croyances religieuses. Les spectateurs y sont même allés d’un chant islamophobe durant une partie. Cette réaction antisportive menée par les partisans de l’équipe britannique n’est qu’un exemple parmi des milliers d’actes discriminatoires menés lors d’événements sportifs.

Aussi, les organisations sportives telles que l’UEFA (Union des associations européennes de football) prononcent des discours pour mettre fin à ce comportement inacceptable sur les terrains sportifs.

Toutes ces démarches sont mises en place pour revenir aux racines du sport : divertissement et plaisir physique ou d’esprit.  Il devrait donc être associé au bonheur et à la joie et non pas à l'angoisse et à la peur en raison de commentaires mesquins d'autrui.

Finalement, nous avons beau penser que la société évolue en matière du respect des minorités, il reste encore beaucoup de travail pour faire comprendre à certaines personnes que peu importe d’où l'on vient et qui l'on aime, le respect des minorités est de mise en tout temps et en tout lieu sportif.