Un sport… Un danger?

Alexis Paquin du Collège Nouvelles Frontières

Publié le 4 février 2016
Étudiant Outaouais

Eh oui, dans la vie de tous les jours il y a des risques de blessures, et ce, même quand on fait du sport. Que ce soit en pratiquant notre sport favori dans un endroit «sécuritaire» ou dans un lieu peu recommandé, il y aura toujours un danger qui s’y rapporte. J’espère que je ne vous apprends rien, mais les risques font partie des règles du jeu maintenant, à vrai dire, depuis toujours.

Si on prend un joueur de baseball comme exemple, il est exposé au risque de recevoir une balle sur le bras, la jambe ou autre endroit qui ne serait pas protégé adéquatement. Dans certains sports comme le hockey, on autorise les «contacts». Cependant, il y a des règles strictes qui empêchent le jeu de dégénérer. Dans une salle de sport publique, vous verrez sûrement des personnes s’entraîner plus qu’il n’est nécessaire. Même dans la natation, il est possible de se blesser. Si un nageur n’exerce pas la même force sur ses deux bras quand il nage, cela peut provoquer un déséquilibre musculaire et provoquer des douleurs chroniques au niveau des épaules. Ça ne veut pas dire qu’en étant musclé comme un dieu, on est nécessairement immunisé contre les blessures. C’est très important de savoir que les taux de risques varient d’un sport à l’autre.

Faire trop de sport peut mener à développer des pathologies osseuses. Quand on parle de faire trop de sport, on fait référence à une dépendance au sport, à son activité physique. Il faut donc réduire le temps qu’on y consacre ou diminuer l’intensité de notre sport, donc, l’adapter. Par exemple, en ayant des attentes adaptées à son état de santé actuel. Il ne faut pas être trop exigeant avec son corps. Le corps humain a besoin de repos. 

Au hockey, si on n’est pas assez prudent, il est possible d’avoir des commotions cérébrales, des maux de dos, des genoux enflés et le plus fréquent: des crampes au ventre. Pour prévenir la douleur, il faut toujours rester bien hydraté avant, pendant et après votre activité sportive pour prévenir l’apparition de crampes ou de fatigue. Cette même eau vous permettra de récupérer plus facilement.

De plus, il faut consulter un spécialiste (e.g. médecin sportif, physiothérapeute...) qui vous permettra de connaître vos limites en se fiant à :

-son état de santé

-ses antécédents médicaux

-ses blessures, douleurs, etc.

Ensuite, il vous faut débuter doucement et donc vous réchauffer afin d’éviter une lésion ou une déchirure d’un ligament. Il faut aussi prévoir à son entraînement une période d’étirement avant et après son activité sportive.

Vous devez également avoir des vêtements adaptés à ce que vous faites. Si vous pratiquez l’athlétisme, vous devez avoir des souliers ajustés à votre corps. Il ne faut pas que les souliers soient trop petits ou trop grands. Si vous pratiquez un sport d’hiver, vous devez porter des vêtements qui vont conserver la chaleur de votre corps et ainsi vous empêcher d'attraper froid.

Finalement, il faut se souvenir que tous les sports ont des risques plus au moins différents, mais ce n’est pas ce qui doit nous retenir à dépasser nos limites. Seulement, elles ont toutes un point en commun. Pour éviter le plus de risques de blessures, il faut rester hydraté en tout temps.