La vie au code vestimentaire

Publié le 28 novembre 2016

Logo l'Etudiant

Depuis plusieurs années, nous entendons souvent parler des problèmes sociaux engendrés par la révolution de la mode. Certaines personnes trouvent cela révoltant et donc plusieurs écoles secondaires et même primaires ont décidé d'établir un code vestimentaire pour éviter tous problèmes. D'après moi, je trouve qu'il y a beaucoup plus d'effets négatifs que positifs.

Pour commencer, une des principales raisons pour laquelle les administrateurs scolaires ont installé cette autorité est due au fait que les gens portent des jugements trop rapidement sur les liens entre l’habillement et l’aspect monétaire. Par exemple, si un élève ne s’habillait pas comme les autres, il aurait plus de difficulté à être accepté. Nous savons tous que de nos jours, il y a bien d’autres façons de découvrir si un jeune est riche ou non. Les vêtements ne sont qu’une infime partie : il y a les souliers griffés, les bijoux de marque, les sacs d’école ou les sacoches. De même, par les réseaux sociaux, nous pouvons nous rendre bien vite compte que cet argument n’est plus d’aucune utilité.

De plus, dans le code vestimentaire, il est très bien stipulé que tous les élèves doivent suivre certaines règles, en plus de porter la gamme : ‹‹ Les filles n’ont pas le droit de porter une camisole dont les bretelles sont d’une largeur plus grande que deux doigts ›› et il est interdit ‹‹ d’avoir des jeans troués ››, par exemple. En d’autres mots, il y a une interdiction à toutes démonstrations de son style personnel et à tout style vestimentaire qui pourraient provoquer sexuellement.  Donc beaucoup de filles se sentent plus visées que les garçons face à cette règlementation. À croire que les hommes ont encore une place plus privilégiée au sein de notre société. Puis-je savoir en quoi une épaule dénudée et un genou démarqué peut déranger quelqu’un ? Pourquoi le corps d’une femme doit être autant sexualisé ? Lorsque nous enseignons aux jeunes filles que la concentration des jeunes hommes est plus importante que le reste, nous perdons ce que les féministes ont réussi à accomplir.

Pour conclure, je trouve que le code vestimentaire est totalement inutile et qu’ils apportent beaucoup trop de complications.