<strong>Quand on utilise le coquelicot…</strong>

Evelyne Bouthillier du Collège Saint-Alexandre

Publié le 16 janvier 2016
Étudiant Outaouais

Le 11 novembre dernier, autour de 35 000 Canadiens se sont rendus à Ottawa devant le monument commémoratif de guerre pour la cérémonie du jour du Souvenir. Plusieurs personnalités y étaient présentes, dont le gouverneur général David Lloyd Johnston ainsi que le premier ministre du Canada nouvellement élu Justin Trudeau. L’évènement s’est déroulé dans l’ordre, sous haute surveillance policière bien entendu.

C’est plutôt du côté québécois qu’il y a eu accrochage durant la journée de commémoration. En effet, le premier ministre Couillard a prononcé un discours assez désorientant qui en a fait réagir plus qu’un. Le ministre a établi dans ses propos de très contestables parallèles entre l’Allemagne nazie et l’État islamique : « La Deuxième Guerre mondiale, c’était quoi fondamentalement ? C’était l’humanité qui réagissait fortement contre le nazisme, contre un régime d’absolutisme, de racisme organisé, de destruction d’une communauté humaine. C’est difficile pour les jeunes de se coller à cette réalité-là, bien sûr à grande distance, mais s’ils regardent autour de nous ce qui se passe, bien sûr avec État islamique autour de la menace terroriste, il y a des correspondances. »

Les dires de M. Couillard sont d’une hypocrisie assez sournoise. En effet, le premier ministre n’a été pincé que par ceux qui sont conscients des vrais motifs de déclaration de guerre des pays alliés en 1939. En effet, la guerre n’a pas vraiment été déclarée pour la défense des droits humains des Juifs, qui étaient déjà discriminés depuis l’adoption des lois de Nuremberg de 1935. Le conflit a plutôt été déclenché pour des raisons géopolitique et économique quand l’Allemagne a commencé à envahir les pays qui l’entouraient.

Pour poursuivre, le premier ministre québécois prétend que nous devons supporter la lutte contre l’État islamique en Irak et en Syrie pour la défense de droits fondamentaux. Cependant, si on regarde plus loin dans les implications militaires de notre gouvernement au niveau fédéral, il y a problématique. Notre gouvernement a permis à une compagnie canadienne l’obtention d’un contrat de 15 milliards de dollars pour la vente de matériel militaire à l’Arabie Saoudite. C’est pourtant un pays qui ne respecte pas les droits des femmes et des homosexuels tout en brimant la liberté d’expression et de religion de ses habitants!

Finalement, selon moi, le jour du Souvenir a décidément été utilisé à mauvais escient par M. Couillard. Bien que cela puisse paraître exagéré, je trouve qu’il s’en est servi afin de justifier la guerre et à la limite la promouvoir. Je semblerai peut-être idéaliste en disant ceci, mais je crois sincèrement qu’à l’avenir, nous devrions prendre cette journée pour nous rendre compte des effets dévastateurs de la guerre au lieu de  la justifier. Nous pourrions aussi, tous ensemble, trouver des moyens pour prévenir de nouveaux conflits, tout en commémorant bien évidemment les sacrifices des combattants des champs de coquelicots.