13 choses à savoir sur le don de corps à la science

Stéphanie Mac Farlane stephanie.macfarlane@tc.tc
Publié le 25 novembre 2016

À l’Université de Sherbrooke (UdeS), une moyenne de 55 corps est acceptée chaque année.

©TC Media - Denis Germain

DOSSSIER. Voici 13 choses à savoir concernant le don de corps à la science...et la mort.

1- 327 corps non réclamés ont été admis dans une institution d'enseignement de 2006 à 2015.

2- 2348 dépouilles mortelles ont été utilisées à des fins scientifiques, incluant les dons de corps, entre 2006 et 2015.

3- 11,87%, c'est la proportion des corps non réclamés admis dans les facultés.

4- Le plus jeune corps ayant servi à des fins d'enseignement au laboratoire d’anatomie de l’UdeS est celui d’une femme de 32 ans qui est décédée d’un cancer de l’utérus.

5- Une dame de 103 ans, qui est décédée de «sa belle mort», remporte le titre de doyenne du laboratoire d’anatomie de l’UdeS.

6- Trois types de cadavres sont conservés au laboratoire d’anatomie de l’Université de Sherbrooke (UdeS): les corps frais, embaumés standards et embaumés selon la méthode Thiel. Un corps frais réfrigéré et bien emballé peut être conservé jusqu’à trois mois. «On peut garder un corps embaumé selon la méthode standard pendant dix ans», explique Denis Bisson, technicien prosecteur et responsable du laboratoire d’anatomie et de plastination de l’UdeS. Quant à la méthode Thiel, elle permet au corps de conserver la même motricité qu’un être humain vivant. «Pour l’embaumement standard et la méthode Thiel, on essaie de prioriser les corps non réclamés, précise M. Bisson.

7- Pour être accepté dans un établissement d’enseignement, le corps…

-Ne doit pas être embaumé ou avoir été autopsié;

-Ne doit pas avoir subi d’interventions chirurgicales majeures deux mois avant le décès;

-Doit avoir tous ses organes vitaux;

-Doit être celui d’adulte et avoir un poids proportionnel à sa grandeur;

-Ne doit pas être déformé;

-Ne doit pas avoir été brûlé ou avoir subi un accident majeur;

-Ne doit pas être celui d’une personne décédée d’une maladie contagieuse (hépatites A, B ou C, sida, septicémie, choc septique, SARM, SRAS, infection à C. Difficile, etc.)

-Ne doit pas contenir de substances radioactives;

-Doit être en bon état et pouvoir être transporté vers l’établissement d’enseignement dans les 48 heures suivant le décès. Ce délai peut être prolongé s’il est possible de réfrigérer le corps ou raccourci si le décès survient en période de canicule.

8- Saviez-vous que…le seul organe qu’un défunt peut offrir avant de voir son corps être utilisé à des fins d’enseignement est la cornée, une partie de l’œil.

9- L’Institut universitaire en santé mentale Douglas, située à Montréal, accepte les dons de… cerveau!

10- Selon le gouvernement,«un corps est réputé non réclamé lorsque le conjoint, ou, à défaut ou en l'absence de celui-ci, les proches parents jusqu'au degré de cousin germain inclusivement déclarent par écrit qu'ils n'ont pas l'intention de le réclamer, s'en désintéressent manifestement pendant au moins 24 heures après avoir été avisés du décès ou n'ont pu être trouvés à l'expiration des 24 heures suivant la production d'un rapport des recherches effectuées par un service de police.» (Source: Article 57 de la Loi sur les laboratoires médicaux, la conservation des organes et des tissus et la disposition des cadavres)

11- Le ministère de la Santé et des Services sociaux coordonne les activités reliées à la gestion du don de corps pour l’ensemble du Québec.

12- Entre 2006 et 2015, 2754 corps n'ont pas été réclamés par un proche en vertu de la Loi sur les laboratoires médicaux, la conservation des organes et des tissus et la disposition des cadavres et de la Loi sur la recherche des causes et circonstances des décès.

13- Le nombre de personnes décédées au Québec est passé de 54 434 en 2006 à 64 050 en 2015, selon des chiffres publiés par l'Institut de la statistique du Québec. Il s'agit d'une augmentation de 17,7% sur huit ans.