Le Festival du film de l’Outaouais dévoile sa programmation


Publié le 21 février 2017

Le comédien Roc Lafortune et le fondateur et président du FFO, Didier Farré.

©Photo : TC Média - Laurence Gagnon

CINÉMA. Du 23 au 31 mars, les cinéphiles de l’Outaouais auront l’occasion de visionner 63 longs métrages provenant de 28 pays différents.

C’est au Cinéma 9 et au Cinéma d’Aylmer que seront projetés les films sélectionnés pour la 19e année du festival. Les francophiles apprécieront les 16 productions québécoises ainsi que les 39 films issus de la France. 

Juste avant le début officiel des festivités, le film Demain tout commence, mettant en vedette Omar Sy et Antoine Bertrand, sera présenté au Cinéma 9, comme le veut la tradition. Quant au gala d’ouverture officiel, c’est La fille de Brest de la cinéaste Emmanuelle Bercot qui sera présenté. 

«Le FFO a voulu souligner les préoccupations des réalisateurs avec des sujets tels que l’immigration, le racisme, les lacunes de la santé, l’isolation et la finance», explique le fondateur et président du FFO, Didier Farré, quant aux choix des œuvres. 

En ce qui concerne la compétition, les films Mr. Ove, La Danseuse, Ce sentiment de l’été, La route d’Istanbul et Louis Ferdinand Céline se disputeront les honneurs dans la catégorie Prix du Jury. Cinq films sont quant à eux en lice pour le Prix de la critique, soit Polina, danser sa vie, La mécanique de l’ombre, D’encre et de sang, Noces et L’outsider. 

Pour les amateurs de cinéma québécois, ce sera l’occasion de voir (ou de revoir) des films de chez eux, dont Ça sent la coupe (Patrice Sauvé), Nelly (Anne Émond), 1 :54 (Yan England), Un ours et deux amants (Kim Nguyen), Ceux qui font les révolutions à moitié n’ont fait que se creuser un tombeau (Simon Lavoie et Mathieu Denis), L’autre côté de novembre (Maryanne Zéhil), Gulîstan, la terre rose (Zaynê Akyol) et Juste la fin du monde (Xavier Dolan).   

Concernant la sélection internationale, de nombreux films très courus seront présentés dont La la land, Moonlight, Elle, I am not your Negro et Jackie, tous en nomination aux Oscars.  

Yan England donnera un atelier.
Photo : Gracieuseté

«C’est surprenant que La la land n’ait pas eu les résultats escomptés au Box-Office, a souligné M. Farré. Surtout que selon moi, Ryan Gosling et Emma Stone devraient recevoir un Oscar.»

Outre les représentations, différents ateliers seront donnés par des professionnels du milieu, dont le réalisateur Yan England et la comédienne Danielle Ouimet. C’est également le cas du coprésident d’honneur du FFO cette année, le comédien Roc Lafortune, qui donnera un atelier sur le jeu devant la caméra. 

«Pour moi c’est un honneur que je ne pensais pas avoir de mon vivant. Je suis content de partager mon plaisir du cinéma avec tous les gens de l’Outaouais», a confié ce dernier. 

Pour connaître l’ensemble de la programmation, visitez le www.offestival.com