Quel est le rôle d'un entrepreneur général?

Une chronique de Soumission Rénovation

Publié le 9 février 2017

Si vous avez un projet de rénovation de grande envergure et que vous n'avez pas envie de passer des jours, voire même des mois, à tout organiser et à faire des allers-retours dans les grands centres de rénovation, n'hésitez pas à confier le projet à un entrepreneur général.

©Gpoint Studio

Au Québec, il existe deux principales catégories d'entrepreneurs, soit l’entrepreneur général et l’entrepreneur spécialisé. Pour obtenir leur titre, les entreprises et les individus œuvrant dans le domaine de la rénovation doivent faire des démarches auprès de la Régie du bâtiment du Québec (RBQ).

Quelle est la différence entre un entrepreneur spécialisé et un entrepreneur général? Quels sont les avantages de travailler avec un entrepreneur qui possède sa licence générale? Voilà deux questions auxquelles nous répondrons dans les paragraphes suivants:

Les distinctions entre un entrepreneur général et un entrepreneur spécialisé

Les entrepreneurs spécialisés possèdent certaines aptitudes certifiées par la RBQ et ils ont seulement le droit d'intervenir à ce niveau. Par exemple, un entrepreneur spécialisé ayant une licence avec les catégories 16.0 et 15.10 est en droit de faire des travaux reliés à l'électricité et à la réfrigération. Légalement, il ne peut pas effectuer des travaux de plomberie, car cela ne fait pas partie de sa licence et n'est pas couvert en cas de problèmes. L'entrepreneur spécialisé peut donc seulement travailler sur les tâches qui lui sont autorisées.

Quant à l'entrepreneur général, ce dernier possède l'autorisation pour organiser et chapeauter un projet de rénovation qui implique plusieurs catégories de travaux, même celles qui ne font pas partie de ses propres compétences. L'équipe de l'entrepreneur général complète alors les tâches qu'ils sont en mesure de compléter et si une partie du projet requiert d'autres travaux qu'ils ne peuvent pas offrir, ils font affaire à des sous-traitants.

La différence se situe aussi au niveau du cautionnement offert par la RBQ, en cas de problèmes. Si vous engagez un entrepreneur licencié, si des problèmes surviennent durant les rénovations vous pourriez profiter d'un dédommagement relié au cautionnement qui fait partie de la licence. Pour les entrepreneurs spécialisés, le montant de la caution s'élève à 20 000$, alors que chez l'entrepreneur général il est de 40 000$.

Les avantages de travailler avec un entrepreneur général

Si vous avez un projet de rénovation de grande envergure et que vous n'avez pas envie de passer des jours, voire même des mois, à tout organiser et à faire des allers-retours dans les grands centres de rénovation, n'hésitez pas à confier le projet à un entrepreneur général. Ce dernier a des pouvoirs de chef d'orchestre et il saura mener à bien le projet en vous évitant de devoir surveiller le chantier tout le long des travaux.

Au départ, vous discuterez du projet et réviserez les détails ensemble. Par la suite, l'entrepreneur et son équipe prendront le relai, veillant à ce que tout se déroule selon les plans, les délais prévus et le budget auquel vous avez consenti. Pour vous, le client, il s'agit d'une position idéale, car vous n'aurez pas à vous soucier des nombreuses décisions et des défis qui surviennent fréquemment lors de projets de rénovation.

De plus, l'entrepreneur général possède des connaissances qui couvrent le domaine de la rénovation dans son ensemble. Même les tâches qu'il n’est pas en mesure d’accomplir, il trouvera des sous-traitants fiables et pourra savoir si ces derniers effectuent du bon travail. Étant responsable du projet dans son ensemble, il sera tenu responsable si jamais un problème survient, même lorsque la source de problème provient d'une autre entreprise avec laquelle il a fait affaire.

Bien sûr, il faut payer pour profiter d'un tel service. En général, les contrats avec des entrepreneurs généraux coûtent environ 15% de plus que ceux qui sont complétés par un ensemble d'entrepreneurs spécialisés.

Il en revient donc au client de décider s'il préfère payer moins cher tout en ayant davantage de responsabilités lors des travaux, ou s'il consent à débourser une plus grosse somme pour confier la tâche de contremaître à quelqu'un d'autre et pour avoir plus de garanties par rapport au bon déroulement du projet de rénovation.

Soumission Rénovation