Les réseaux sociaux, un impact sur les jeunes d’aujourd’hui?

Téofana Iacob de la Polyvalente de l'Érablière

Publié le 11 janvier 2015

Quelle est la première chose que vous faites en vous levant le matin? Que faites-vous quand vous êtes ennuyés? Ou même pendant le trajet d’autobus? Vous naviguez sur votre cellulaire ou autre bidule électronique bien sûr. Et souvent, nous sommes portés à aller surfer les médias ou les réseaux sociaux.

Utiliser les médias sociaux représente une des activités les lus pratiquées par les jeunes d’aujourd’hui. Une étude réalisée par l’Eurostat démontre que l’utilisation de l’internet a augmenté depuis 2006 surtout dans les familles avec enfants. Elle est passée de 49% en 2006 à 89% en 2010 en Belgique. 70% des jeunes âgés entre 16 et 24 ans envoient des messages à des forums de discussion, des blogs, des réseaux sociaux tels que Facebook et MySpace. Cependant, comme toute chose, il y a un bon et un mauvais côté de la médaille.

«Les médias sociaux concernent la sociologie et la psychologie plus que la technologie» – Brian Solis

Selon le Pediatrics (revue américaine), l’utilisation des médias sociaux dès l’adolescence aurait un effet bénéfique en améliorant la communication ainsi que les liens sociaux et même les compétences techniques. Les médias sociaux feraient même partie du processus de socialisation. De plus, les étudiants ont de belles opportunités d’apprentissages et d’échanges d’idées, car les médias sociaux permettent de collaborer à distance. À l’aide de ces réseaux, les élèves ont la chance d’apprendre autrement, car plusieurs écoles utilisent des blogues ou des pages web comme outil d’enseignement. Puis, ils ont aussi accès à l’information plus rapidement. On remarque plusieurs effets bénéfiques sur les apprentissages des jeunes comme le développement de la créativité ou des expressions écrites (Borja, 2005, cité dans O’Keeffe et Clarke-Pearson, 2011).

Par contre, l’utilisation de ces réseaux peut aussi comporter des risques. «Notre société a beaucoup changé, explique la Dre Igartua. Si on regarde il y a cent ans, les gens s’écrivaient des lettres. Ça prenait deux semaines pour que la lettre se rende, ensuite l’amoureux lisait la lettre, il répondait et ça prenait un autre deux semaines pour recevoir la réponse. On était habitués d’attendre comme ça. Maintenant, ce n’est plus le cas. On est dans un monde d’instantanéité.» Les adolescents d’aujourd’hui en veulent toujours plus et le plus rapidement possible et ne savent parfois pas se limiter. Quand on parle de dépendance, on pense souvent à la drogue ou à l’alcool, mais on entend, de plus en plus, parler de dépendance aux réseaux sociaux. Puis, la vie privée peut souvent être atteinte, car les jeunes ne sont pas assez vigilants sur les photos, les messages et les vidéos qu’ils publient. En effet, il faut être très alerte, car, une fois publiées, ces publications ne pourront plus être effacées. Ceci peut surtout causer des problèmes aux jeunes qui se chercheront des emplois plus tard.

 

Néanmoins, les adolescents ont grandi avec l’Internet au bout de leurs doigts. Mais cela aura-t-il un impact sur les adultes de demain? Forcément! Reste à voir si l’impact sera négatif ou positif. En somme, les réseaux sociaux doivent être utilisés avec attention, car ils peuvent causer de nombreux problèmes et pourraient aussi éloigner les adolescents de la réalité. Mais, ils peuvent aussi être un excellent moyen pour communiquer, pour recevoir ou apprendre de l’information très rapidement.