L'histoire d'un champion

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Laurence C.-Brissette du Collège Nouvelles Frontières

« La vie ne se déroule pas toujours comme dans un film. Tu peux être le meilleur karatéka de la planète, mais quand tu as huit ou neuf ans et qu'ils en ont 12, que tu es seul et qu'ils sont trois, la réalité est que tu ne peux rien faire contre eux ». Georges St-Pierre

Georges St-Pierre est l'actuel champion du monde dans la catégorie des poids mi-moyens de la UFC (Ultimate Fighting Championship). Le Québécois originaire de St-Isidore a eu une enfance très malheureuse et on peut dire que c'est grâce à cette étape difficile à surmonter qu'il est aujourd'hui un athlète que plusieurs admirent et prennent comme modèle.

 

Lors de son primaire, Georges était victime d'intimidation et de taxage. Les plus vieux élèves s'en prenaient à lui parce qu'il était laid. Il avait peu d'amis et ceux-ci étaient tous aussi «rejets » que lui. C'est pourquoi en 1988, à l'âge de sept ans, il fut initié au karaté grâce à son père.

 

À seulement 12 ans, Georges St-Pierre atteint un très haut niveau en karaté et se consacre davantage aux arts martiaux. C'est aussi à cet âge qu'il regarda Royce Gracie combattre lors de la première édition du UFC, le UFC 1, et décide que de devenir un champion d'arts martiaux mixtes va devenir sa vocation. Il a donc un horaire très chargé. Il doit fournir des efforts pour les études, pour son entraînement, et, en plus, il occupe quelques emplois, tels que vidangeur le jour et videur dans un bar la nuit.

 

Pour maîtriser le plus de techniques et compétences possibles, Georges St-Pierre apprend de nouvelles disciplines, comme le jiu-jitsu brésilien, la lutte, la boxe et le muay-thaï. Dès l'âge de 16 ans, il participe à un combat amateur et il remporte par soumission. C'est le début d'une carrière glorieuse, car, par la suite, après avoir remporté plusieurs combats amateurs et de plus en plus importants, Georges St-Pierre, qu'on surnomme aujourd'hui GSP, ou même Rush, devient le champion mondial dans la catégorie des poids mi-moyens du UFC en 2007. Il perd son titre de grand champion en 2007, mais il récupère la ceinture en 2008. Depuis ce temps, il demeure invaincu et admiré de tous et toutes.

 

Georges St-Pierre a actuellement remporté 22 combats dans l'octogone du UFC sur un total de 24 combats officiels. S'il a une fiche de combattant presque parfaite, c'est grâce à sa passion pour les arts martiaux et à sa persévérance qui le poussent à fournir des efforts incroyables afin d'avoir le meilleur programme d'entraînement et de rester un champion mondial.

 

Aujourd'hui, Georges accorde aussi beaucoup d'importance à la lutte contre l'intimidation. Même si c'est un peu grâce à ça qu'il a commencé ses cours de karaté, il admet que l'intimidation ne devrait pas faire partie des étapes de la vie de tout le monde. Pour lui, personne ne mérite d'être une cible et tout le monde doit se faire traiter comme il le mérite. Pour s'impliquer davantage dans ce milieu, l'athlète appuie plusieurs organismes contre l'intimidation, comme Tel-Jeunes. Il appuie aussi d'autres organismes qui figurent dans d'autres pays, c'est-à-dire au Canada, aux États-Unis, en Angleterre, en France, en Australie, etc.

 

Georges recommande aux victimes d'en parler avec des adultes responsables, de ne pas répondre par la violence et de ne pas se laisser marcher dessus. «Tenez-vous droits et adoptez un regard franc, dit-il. Soyez confiants et dites la vérité, vous vous sentirez plus forts.» Il recommande aussi aux parents et aux enseignants de garder l’œil ouvert, de toujours intervenir dans des cas d'intimidation et de taxage. Parfois, ça a l'air insignifiant, mais ça peut changer la vie d'une personne.

 

Ayant lui-même été très touché par l'intimidation, il s'en est visiblement très bien sorti. Il s'est probablement servi de ses souvenirs douloureux pour se motiver à s'améliorer en tant que combattant ultime. Les mauvais souvenirs peuvent aider les gens à se donner davantage pour ce qu'ils veulent accomplir, comme si c'était leur façon de se déclarer eux-mêmes gagnants.

Lieux géographiques: Canada, États-Unis, Angleterre France Australie

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires