Argent liquide

Envoyer à un ami

Envoyer cet article à un ami.

Djamila Saad de l'École secondaire Grande-Rivière

Vous rappelez-vous la chanson «8 secondes», des Cowboys Fringants, qui parlait de la commercialisation de l’eau? Eh bien, dites-vous que depuis sa sortie, en 2004, environ 534 milliards de bouteilles d’eau ont été vendues dans le monde. On s’attend d’ailleurs à ce que l’eau embouteillée finisse par devenir la deuxième boisson la plus vendue aux États-Unis, après les boissons gazeuses. Pourquoi faut-il s’en inquiéter?

Premièrement, par souci pour l’environnement. Car même si elle est entièrement recyclable, la bouteille d’eau exige une grande quantité de plastique, qui lui, est fait à partir de pétrole. Effectivement, l’Institut de la Protection de la Terre de Washington affirme qu’il faut 1,5 million de barils de pétrole pour fabriquer les bouteilles d’eau consommées par année aux États-Unis. Voilà donc, chers conducteurs, un des coupables de la hausse du prix de l’essence. En plus, selon l’organisme américain Save Our Ground (SOG), une entreprise d’eau embouteillée puise jusqu’à 1,6 million de litres d’eau... par jour! Il serait donc très approprié de se poser quelques questions quant à la nécessité de l’eau embouteillée.

Et deuxièmement, parce que ça coûte cher! Selon le magazine New York Times, une personne qui consommerait 8 verres d’eau embouteillée par jour pendant un an dépenserait 1400$, alors qu’une autre qui boirait la même quantité en eau du robinet dépenserait 49¢. En outre, Environnement Canada atteste que l’eau embouteillée coûte 1,4 fois plus cher que le lait, et 1,8 fois plus cher que les boissons gazeuses. Rappelons que ces deux derniers liquides sont composés en grande partie... d’eau.

«D’accord, d’accord, ça coûte cher. Mais c’est normal, puisque c’est meilleur pour la santé, non?» En fait, pas vraiment, selon Santé Canada, Consumer Report, le magazine Protégez-vous et le ministère de l’environnement de l’Ontario. Car tous semblent assurer que l’eau du robinet de notre municipalité est d’excellente qualité, voire aussi bonne que l’eau embouteillée. Le Natural Resource Defense Council (NRDC) prouve d’ailleurs que le quart des bouteilles vendues aux États-Unis ne contient que de l’eau de la distribution publique, parfois filtrée et parfois non.

En fait, le réel avantage de l’eau embouteillée est pour celui qui la vend, car il ne dépense presque rien. Nous, en tant que consommateurs avertis, avons le devoir de nous sensibiliser face à cet enjeu. Un devoir envers nous-mêmes, mais aussi envers les autres citoyens, puisque selon le magazine New York Times, moins on boit de l’eau du robinet, moins les gouvernements investiront dans la propreté de celle-ci. 

Organisations: École secondaire Grande-Rivière, New York Times, Institut de la Protection de la Terre de Washington Natural Resource Defense Council Environnement Canada Santé Canada Ministère de l’environnement de l’Ontario

Lieux géographiques: États-Unis

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Merci d'avoir voté

Haut de page

Commentaires

Commentaires